Logo Les Amis de Franz Stock

Grafik1

 

Jounée de l'Europe 2015

 

Texte de l’allocution de Stéphane Chmelewsky, Président des Amis de Franz Stock, à l’occasion du vernissage des expositions “Les sculptures de la Voie européenne pour la paix” et “En route vers l’Europe »

Monsieur le Maire du Coudray, Monsieur le Maire adjoint de Chartres, Mesdames et Messieurs,

Nous nous réjouissons de vous accueillir au Centre Européen de Recherches Franz Stock en ce 9 mai, journée de l’Europe, pour inaugurer deux expositions. La première,  “En route vers l’Europe”, est due aux élèves du lycée Fulbert et du collège Sainte Marie. Elle rassemble un certain nombre de portraits d’acteurs de l’Europe. La seconde, “Les sculptures de la voix européenne de la paix”, évoque le concept d’Otto Freundlich, né en 1878 et mort en 1943, qui avait eu l’idée, après 1930, de tracer une voie jalonnée de sculptures dédiées à la paix.

L’endroit où nous nous trouvons est l’ancien Séminaire des Barbelés, dans lequel, sur une initiative sans équivalent parmi les pays belligérants pendant la deuxième guerre mondiale, notre pays accepta que fussent instruits les prisonniers de guerre allemands volontaires pour y faire des études de théologie. Ceux qui acceptèrent, près de 900, devaient rentrer en Allemagne ordonnés prêtres ou avec leurs diplômes de professeur de théologie. En ce sens, le Séminaire des Barbelés, bien qu’il ne soit pas une sculpture, pourrait figurer au nombre de ces jalons pour la paix.

Franz Stock lui-même, qui dirigea ce séminaire, n’était pas sans point commun avec Otto Freundlich.

Tous les deux étaient des artistes et, pour ce qui concerne Franz Stock, on peut s’en convaincre en admirant les peintures qui ornent les murs de la chapelle.

Tous les deux étaient aussi des personnages qui voyaient dans la France non une seconde patrie, une patrie de rechange, car ils tenaient à leur véritable patrie, l’Allemagne, mais un espace où régnait un type de fraternité et de compréhension qui leur permettait de rêver à un continent libre, uni et en paix.

Le troisième et dernier point qui unit ces deux personnages est que, dans des circonstances bien différentes, ils ont connu et aimé la ville de Chartres  et beaucoup reçu de ses habitants. Franz Stock y a aujourd’hui sa dernière demeure. Otto Freundlich, quant à lui, n’a pas de tombe. Mais l’on peut penser que les vents qui passent sur les cendres des prisonniers rassemblés dans le mausolée qu’on a érigé aujourd’hui dans le camp de Majdanek, en ont apporté quelques unes jusqu’ici. Otto Freundlich repose aussi à Chartres, de façon immatérielle.

Merci aux membres de la délégation chartraine des Amis de Franz Stock d’avoir

pensé à associer Franz Stock et Otto Freundlich pour cette journée de l’Europe 2015./.

Texte de l’allocution de Stéphane Chmelewsky, Président des Amis de Franz Stock, à l’occasion du Concert Franco-allemand pour la Journée de l’Europe du samedi 9 mai 2015 CERFS, 20h30

Monsieur le Maire du Coudray

 

Monsieur le Maire de Morancez

Monsieur le Maire adjoint de Chartres,

Mesdames et Messieurs,

Nous célébrons aujourd’hui la journée de l’Europe 2015. Nous le faisons avec une une solennité particulière car nous nous souvenons que c’est aujourd’hui le 65ème anniversaire de la déclaration de Robert Schuman.

C’est ce jour-là, en 1950, que Robert Schuman, alors ministre des Affaires Etrangères, prononçait  ces quelques mots :

« La paix mondiale ne saurait être sauvegardée sans des efforts créateurs à la mesure des dangers qui la menacent.

La contribution qu'une Europe organisée et vivante peut apporter à la civilisation est indispensable au maintien des relations pacifiques. En se faisant depuis plus de vingt ans le champion d'une Europe unie, la France a toujours eu pour objet essentiel de servir la paix. L'Europe n'a pas été faite, nous avons eu la guerre.

L'Europe ne se fera pas d'un coup, ni dans une construction d'ensemble : elle se fera par des réalisations concrètes créant d'abord une solidarité de fait. Le rassemblement des nations européennes exige que l'opposition séculaire de la France et de l'Allemagne soit éliminée. L'action entreprise doit toucher au premier chef la France et l'Allemagne.

Dans ce but, le gouvernement français propose immédiatement l'action sur un point limité mais décisif.

Le gouvernement français propose de placer l'ensemble de la production franco-allemande de charbon et d'acier sous une Haute Autorité commune, dans une organisation ouverte à la participation des autres pays d'Europe.

La mise en commun des productions de charbon et d'acier assurera immédiatement l'établissement de bases communes de développement économique, première étape de la Fédération européenne, et changera le destin de ces régions longtemps vouées à la fabrication des armes de guerre dont elles ont été les plus constantes victimes».

Ces paroles résonnent aujourd’hui dans le Centre Européen de Rencontres Franz Stock qui abrita, entre 1945 et 1947, le Séminaire des Barbelés, un des symboles les plus attachants de l’Europe en cette année zéro, au moment où les haines étaient si intenses qu’il était difficile d’imaginer une situation où elles pourraient s’éteindre et où l’on pourrait construire ensemble.

Alors vous Euréliens qui avez la chance de posséder près de chez vous ce lieu de mémoire qui constitue un des visages les plus dignes et les plus respectables de l’Europe en gestation, chantez ici ce soir l’espérance commune à tous les européens. Que les voix  du chœur de l’église de St Jean Baptiste de Neheim, où Franz Stock fut baptisé et dont nous saluons la familière et amicale présence ici, et du grand chœur du Conservatoire de Chartres, se mêlent pour chanter, avec les mélodies d’hier, l’Europe de demain !

 

Nous utilisons des cookies sur notre site web. Certains d’entre eux sont essentiels au fonctionnement du site et d’autres nous aident à améliorer ce site et l’expérience utilisateur (cookies traceurs). Vous pouvez décider vous-même si vous autorisez ou non ces cookies. Merci de noter que, si vous les rejetez, vous risquez de ne pas pouvoir utiliser l’ensemble des fonctionnalités du site.