Monseigneur Hans-Josef Becker, archevêque de Paderborn

Abbé Franz Stock : un exemple éclatant de la foi

« Infatigable et intrépide, courageux et patient, Franz Stock a poursuivi sa vocation en tant que successeur du Fils de l’Homme Jésus-Christ. Fidèle témoin de Celui qui était venu sur terre pour amener vers Dieu les hommes de toutes les nations et de tous les peuples, de toutes les races et de toutes les langues, Franz Stock, en tant que pasteur, prenant soin au sens le plus vrai du terme du salut des âmes, sans considération de ses propres forces et besoins, s’est littéralement sacrifié à la tâche. » a souligné Hans-Josef Becker, archevêque de Paderborn, dans son homélie prononcée au cours de l’ouverture du procès en béatification de Franz Stock, prêtre né en 1904 à Neheim dans le diocèse de Paderborn et mort en 1948. La cérémonie eut lieu le samedi, 24 octobre, dans l’église paroissiale Saint Jean-Baptiste d’Arnsberg-Neheim. Après la messe pontificale, célébrée en présence de nombreux fidèles et d’anciens compagnons de route de Franz Stock, les membres de la «Commission pour le déroulement de l’Enquête canonique» qui mèneront un procès d’information canonique en vue d’une éventuelle béatification de l’abbé Franz Stock, ont prêté serment.

C’est par un office pontifical et la prestation de serment des membres de la commission d’enquête canonique, que Mgr. Hans Josef Becker archevêque de Paderborn a ouvert le procès en béatification de l’Abbé Franz Stock, prêtre originaire du diocèse de Paderborn.

Mgr. Hans Josef Becker a célébré dans l’église St. Jean-Baptiste de Neheim  l’office pontifical marquant l’ouverture du procès en béatification de l’Abbé Franz Stock. C’est dans cette église que Franz Stock avait été baptisé et qu’il avait célébré sa première messe. De droite à gauche : M. le Curé Stefan Jung, Mgr Hans Josef Becker, Alfons Hardt Vicaire général,le Dr. Wilhelm Hentze Chanoine du chapitre de la cathédrale, le Père Pr. Dr. Heinz Meinolf Stamm OFM officier adjoint, le Pr.Dr. Rüdiger Althaus officier adjoint, le Père Franz Schnütgen, conseiller ecclésiastique et curé émérite.

« En France et en Allemagne, des croyants ont demandé que Franz Stock soit béatifié », a déclaré Mgr. Hans Josef Becker, Archevêque de Paderborn dans son intervention lors de l’ouverture du procès en béatification de l’Abbé Franz Stock.

Les membres de la commission chargée du déroulement du procès canonique ayant pour but d’étudier la possibilité de la béatification de Franz Stock ont prêté serment. Mgr. Hans Josef Becker Archevêque de Paderborn a nommé délégué archiépiscopal et vice-officier de l’enquête le chanoine Mgr. Pr. Dr. Rüdiger Althaus (à gauche sur l’image). Le Père Pr. Dr. Heinz Meinolf Stamm OFM  vice-officier de l’enquête a été nommé promoteur de justice.LeDr. Andrea Ambrosi, avocat à Rome et expert en droit canonique est le postulateur.

Le vicaire général Alfons Hardt, Mgr. Hans Josef Becker archevêque de Paderborn, le Dr. Wilhelm Hentze pronotaire apostolique et officier de l’enquête ont célébré l’Eucharistie en l’église paroissiale St. Jean-Baptiste de Neheim à l’occasion de l’ouverture du procès en béatification de l’Abbé Franz Stock.

Mgr. Hans Josef Becker a allumé un cierge dans une chapelle de l’église paroissiale St. Jean-Baptiste de Neheim. Dans cette chapelle se trouve un tableau peint par Franz Stock lui-même qui rappelle le Séminaire des Barbelés.

Au milieu de la tourmente de la Deuxième Guerre mondiale, Franz Stock était responsable d’une «église plongée dans la peur et la détresse », dans la ville de Paris, occupée par les Allemands, a rappelé Mgr Becker, archevêque de Paderborn, au cours de la messe pontificale. En tant que curé de la garnison allemande il avait commencé son activité intense et épuisante d’aumônier dans les prisons de la Wehrmacht à Paris, où pendant plus de quatre ans il prit soin des prisonniers, consola les familles et accompagna au poteau d’exécution les condamnés à mort. «Son humanité et sa prévenance envers les autres, sans considération de ses propres forces et besoins, courant souvent de grands risques, furent appréciées de toutes parts. » À juste titre, les Français, témoignant de leur estime pour lui, ont appelé l’Abbé Franz Stock « l’aumônier de l’enfer » ou « l’archange dans l’enfer ».

Franz Stock a poursuivi sa vocation de prêtre de Jésus Christ dans une profonde foi en Dieu, parfois ressentie comme une lourde tâche, et c’est ainsi qu’il est devenu le symbole lumineux et éclatant de l’espérance et de la consolation pour des centaines de condamnés à mort et de leurs familles, aux heures les plus sombres de leur vie, dit Monseigneur Becker. C’est un témoignage émouvant de la vie et de la foi qui parle de lui même et qui s’inspire de la conviction que « Dieu restera fidèle à sa création, même si les ennemis de la vie sont à l’œuvre et détruisent la vie terrestre de personnes innocentes ». La pensée d’une présence fidèle et indéfectible du Seigneur en tous temps et en tous lieux fut pour Franz Stock sans doute plus d’une fois dans les heures sombres de sa solitude source de consolation et d’espérance, a présumé l’archevêque de Paderborn. « C’est ainsi qu’il put continuer à suivre le chemin de croix, qui lui fut imposé dans cette époque de tourmente et jeter de façon inattendue des ponts entre la France et l’Allemagne, les ennemis d’hier, et devenir l’un des précurseurs de la construction d’une Europe unie dans la paix »

Feier in Chartres

« Franz Stock est aujourd’hui dans les pensées et dans les prières un exemple éclatant et lumineux de la foi, en tant que courageux et intrépide témoin de l’Évangile et infatigable serviteur de l’Église, » poursuivit l’archevêque Mgr Becker. « Puisse-t-il, lui qui durant sa vie déjà, a brillé comme une étoile et veillé sur les âmes qui lui avaient été confiées à Paris et à Chartres, continuer à briller et inonder de sa lumière tous ceux ici et ailleurs qu’il rapprochera de Dieu ! » Le fait que Mgr Michel Pansard, évêque de Chartres, célèbre au même moment une Eucharistie près de la tombe de Franz Stock en l’église de Rechèvres, témoigne du lien spirituel, « en tant que signe fort de l’amitié franco-allemande incarnée par Franz Stock ».

À l’issue de la messe pontificale présidée par l’archevêque Mgr Becker dans l’église de Neheim, fut procédé solennellement à l’ouverture de l’ « Enquête canonique sur la vie, les vertus et la réputation de sainteté du serviteur de Dieu Franz Stock ». Les Béatitudes bibliques s’adressent à tous les Chrétiens ; ils sont appelés à entrer dans la communauté avec le Dieu vivant, dit Mgr Becker dans son homélie. « À chacun de nous le Seigneur promet comme fin ultime de réaliser notre vie en Lui. Le Christ nous invite en même temps à réaliser le commandement de l’amour de Dieu et de la charité dans l’esprit du sermon sur la montagne de façon à ce que l’amour de Dieu envers l’homme se reflète en nous et nos actions. »

Un grand nombre de fidèles estiment que les béatitudes du Christ ont été vécues et réalisées par l’abbé Franz Stock de façon particulière au cours de sa vie, poursuivit Mgr Becker. « Pour cette raison, au cours des dernières décennies et des dernières années, des fidèles tant en France qu’en Allemagne n’ont cessé de demander la béatification de Franz Stock, afin qu’il fasse formellement partie des Saints et des Bienheureux de l’Église catholique. Ils soulignent la magnanimité et le don de soi qui caractérisent la foi chrétienne dont témoignait Franz Stock en tant que prêtre catholique de façon convaincue et convaincante . »

Une béatification officielle dans l’Église catholique présuppose qu’ « un croyant a vécu les vertus chrétiennes de façon désintéressée, exemplaire, voire héroïque et qu’il a pour cette raison auprès des autres fidèles la réputation d’être un saint, c’est-à-dire, d’être parvenu à la perfection auprès de Dieu, afin d’y continuer son action commencée sur terre, et d’intercéder pour nous et plaider en faveur de nos demandes auprès de Dieu », continua d’expliquer Mgr Becker. Une béatification est toujours précédée d’une procédure d’examen bien déterminée. L’enquête sur la personne et l’action de Franz Stock ne se limitera pas à des impressions ou des conjectures, mais « elle doit déboucher sur une description et une appréciation complètes de la vie de Franz Stock, afin que nous disposions d’une image approfondie et d’un jugement certain établi selon des critères scientifiques concernant sa vie et son action ». L’ouverture de la procédure ne signifie pas forcément qu’à un moment donné aura lieu effectivement la béatification, car le résultat de l’enquête n’est pas connu d’avance.

« Ce soir nous ouvrons dans une grande joie la procédure de béatification de Franz Stock dans sa ville natale où il fut baptisé et où il célébra sa première messe. À toutes les personnes qui assument la responsabilité de cette procédure, je souhaite à cette occasion de tout mon cœur l’énergie, la persévérance et la bénédiction de Dieu pour mener à bien cette tâche ! Il incombera à nous tous d’accompagner cette procédure de béatification très vaste par nos prières ce à quoi je vous invite chaleureusement et instamment ! » souligna l’archevêque Mgr Becker à la fin de son homélie.

Eröffnung Seligsprechungsprozess Eröffnung Seligsprechungsprozess

Eröffnung Seligsprechungsprozess

Le postulateur et le postulateur adjoint de la cause de béatification remirent ensuite à l’archevêque de Paderborn leurs titres de nomination et la requête en béatification en disant : « De nombreux fidèles en France et en Allemagne ont plaidé en faveur de l’ouverture du procès en béatification pour le serviteur de Dieu, Franz Stock, originaire de cette paroisse Saint Jean-Baptiste de Neheim. Nous vous remettons, Monseigneur, nos titres de nomination de postulateur et de postulateur adjoint ainsi que la requête de béatification en votre nom. » Mgr Becker accepta formellement la requête en disant : « Nous avons tous entendu cette requête qui décrit les raisons pour lesquelles la vie et l’action du prêtre Franz Stock semblent être extraordinaires. Après examen de la requête selon son contenu et sa forme j’ai accepté la requête, avec l’assentiment du Saint Siège, et j’ai procédé aux nominations conformément au droit canonique. »

L’official de l’archevêché de Paderborn, le protonotaire apostolique, le Dr. Wilhelm Hentze, les invita ensuite « en présence de la paroisse, de prêter serment devant Dieu qu’ils rempliront les tâches et devoirs qui leur incomberont dans le cadre de cette procédure, de façon fidèle et consciencieuse. » Ce fut d’abord l’archevêque de Paderborn, Mgr Hans-Josef Becker qui prêta serment et signa le procès-verbal. Le professeur Mgr Rüdiger Althaus, chanoine et official adjoint, est le délégué archiépiscopal. Le professeur et docteur Heinz-Meinolf Stamm OFM, official adjoint, fut nommé Promoteur de Justice. Le prélat Franz Hochstein fut nommé notaire. Elisabeth Lange et Adelheide Geise sont greffières. Susanne Wagenknecht, juge diocésain, agira comme interprète.

Les membres de la Commission historique sont le docteur Peter Häger de Bestwig-Velmede, le professeur docteur Alwin Hanschmidt de Vechta, le directeur de la bibliothèque diocésaine, le docteur Hermann-Josef Schmalor, et l’archiviste de l’archevêché, le docteur Arnold Otto de Paderborn. L’avocat, docteur Andrea Ambrosi de Rome est postulateur de la cause, le père Franz Schnütgen, curé à la retraite, est postulateur adjoint.

Après avoir prêté serment, le postulateur et le postulateur adjoint ont remis à l’archevêque une liste avec les noms de 55 personnes, qui « peuvent rendre témoignage sur la vie, les vertus et la réputation de sainteté du serviteur de Dieu Franz Stock ». Mgr Becker, archevêque de Paderborn, a ordonné que l’Officialité archiépiscopale de Paderborn servira de siège à la commission d’enquête.

« Une béatification n’est pas seulement un acte relevant de l’administration ecclésiastique, mais aussi un événement spirituel, un cadeau particulier du Père céleste. Ainsi, nous ne pouvons pas nous passer des prières des fidèles en vue de soutenir cette procédure. Nous inclurons dans nos prières particulièrement tous ceux qui font partie de la commission d’enquête, ceux qui témoigneront et finalement ceux qui, à la fin de la procédure, auront à prendre une décision dans la congrégation pour la cause des saints », dit Mgr Becker à l’issue de la séance d’ouverture. Celle-ci se termina par la récitation d’une prière en commun par les nombreux fidèles présents et la bénédiction de l’archevêque.

Mot-clé : Commission pour le déroulement de l’Enquête canonique

L’archevêque Hans-Josef Becker a nommé comme délégué archiépiscopal le chanoine et official adjoint Monseigneur Prof. Dr. Rüdiger Althaus.

Mgr Becker a nommé comme promotor iustitiae, Promoteur de Justice, Monsieur l’abbé et official adjoint, Prof. Dr. Heinz-Meinolf Stamm OFM, et comme notaire le prélat Franz Hochstein. Mesdames Elisabeth Lange de Salzkotten et Adelheid Geise d’Altenbeken ont été nommées greffières, la juge diocésaine Susanne Wagenknecht de Paderborn agira comme interprète. Ont été nommés membres de la Commission historique : Dr. Peter Häger de Bestwig-Velmede, le professeur Dr. Alwin Hanschmidt de Vechta, le directeur de la bibliothèque dioscésaine Dr. Hermann-Josef Schmalor et l’archiviste de l’archevêché, le Dr. Arnold Otto de Paderborn. L’avocat Dr. Andrea Ambrosi de Rome est postulateur de la cause, le père Franz Schnütgen, curé à la retraite, est postulateur adjoint.

La tâche de la commission consiste à rassembler des informations sur la vie et la mort de l’abbé Franz Stock. Les membres de la commission récolteront dans ce but de nombreux renseignements, collecteront des documents et recueilleront les témoignages de témoins de l’époque. Ce travail peut durer plusieurs années. À l’issue de cette procédure, l’archevêque adressera tous les dossiers à la Congrégation pour la cause des saints au Vatican, responsable pour les béatifications et les canonisations.

Quelle: Erzbistum Paderborn


Dans le numéro 111 du Kirchliches Amtsblatt pour l'archidiocèse de Paderborn du 28.09.2009 a paru le décret portant à la connaissance publique la demande du postulateur de l'ouverture d'un procès en béatification du serviteur de Dieu Franz Stock.


Mot-clé : béatification

La béatification d'une personne signifie pour l'Église catholique que cette personne a mené une vie dans la foi, jugée exemplaire, et qu'elle a suivi le Christ d'une manière particulière. Pour cette raison, elle peut être vénérée par l’Église d’un pays, par un diocèse ou par une communauté particulière.
La béatification d’un homme ou d’une femme peut être suivie de la canonisation. Dès lors, cette personne pourra être vénérée officiellement partout dans le monde.
La béatification d’une personne a pour fondement la grande estime que lui portent les fidèles.

La béatification est précédée d’une procédure d’enquête ecclésiastique, introduite par l’évêque d’un diocèse.
Au cours du procès en béatification, il revient au diocèse de la paroisse d’une personne de collecter des informations sur sa vie et sa mort. Il faut soit prouver un miracle ou une mort en martyr, ainsi que l’exemplarité des vertus ou bien encore une mort en odeur de sainteté.
Au terme de cette procédure, l’évêque responsable transfère les dossiers à la congrégation pour les Causes des saints, au Vatican, qui vérifiera par une procédure qui lui est propre la véracité des documents et des témoignages, et qui établira le cas échéant des expertises concernant les éventuels miracles pour finalement prononcer une recommandation au pape.

La tradition d'invoquer comme intercesseurs des personnes ayant manifesté au cours de leur vie une grande proximité avec Dieu, est une particularité de Église catholique et remonte à l’origine de l'Église primitive.
Les premiers chrétiens s'adressaient dans leurs prières aux martyrs qui avaient versé leur sang pour leur foi. De nos jours, on continue de demander à ceux qui sont morts en odeur de sainteté d'intercéder pour nous auprès de Dieu. Les Bienheureux et les Saints sont des modèles importants pour les fidèles désireux de mener leur vie dans la foi.
Ils apportent à beaucoup de croyants espoir et consolation.


Ouverture du procès en béatification

Avec grande joie nous vous informons que Monseigneur Hans-Josef Becker, archevêque de Paderborn, en accord avec la congrégation pour les Causes des saints, a ouvert la procédure d'enquête en vue de la béatification du serviteur de Dieu Franz Stock.

À l'occasion de l'ouverture du procès en béatification, l'archevêque Monseigneur Hans-Josef Becker célébrera une Messe pontificale

Le samedi 14 novembre 2009, à 17h30,
En l'église paroissiale Saint-Jean-Baptiste de Arnsberg-Neheim
(voir plan de la ville)

À l'issue de la cérémonie, le procès en béatification sera ouvert par le serment que prêteront les membres de la commission d'enquête.

Nous serions très heureux si vous pouviez apporter votre soutien au procès en béatification en participant à la messe pontificale ou en vous y joignant par vos prières.Depuis plusieurs dizaines d'années existe le désir d'introduire la cause en béatification de Franz Stock. Depuis que l'archevêque Monseigneur Becker, en accord avec les évêques français, a assumé la responsabilité de cette cause en béatification, et que la congrégation du Vatican pour les Causes des saints a donné son Nihil obstat, la porte vers la béatification a été ouverte. Mais le chemin sera long et de grands efforts seront à réaliser par nous et les commissions. Mais ceci est une étape importante que nous venons de franchir.