A la fin de l’enquête diocésaine pour la béatification de l’Abbé Franz Stock tous les documents ont été emballés pour être envoyés à Rome. Mgr Hans-Josef Becker, archevêque de Paderborn, remet la caisse scellée au docteur Andrea Ambrosi.En novembre 2009, Mgr Hans-Josef Becker a ouvert le procès en béatification de Franz Stock (1904-1948), prêtre du diocèse de Paderborn. Au cours des quatre dernières années, durant l'enquête diocésaine sur « la vie, les vertus et la réputation de sainteté du serviteur de Dieu Franz Stock », des documents et des témoignages sur la vie et l'activité de Franz Stock ont été recueillis. A la fin de l'enquête en première instance du procès en béatification, Mgr Becker a remis vendredi le 8 novembre 2013 l'ensemble des documents à l'avocat romain, le docteur Andrea Ambrosi, qui va transmettre, en tant que postulateur du procès, les actes à la congrégation pour la cause des saints, après la clôture de la session de la commission d'enquête canonique qui avait été mise en place en 2009 par Mgr Becker.

La cérémonie de remise des documents par Mgr Becker au docteur Andrea Ambrosi a eu lieu dans la Konrad-Martin-Haus. Y ont participé, outre les membres de la commission les membres du Conseil pastoral de l'archevêché de Paderborn, les membres du comité de direction du Franz-Stock-Komitee allemand et Jean Peynichou, président des « Amis de Franz Stock ».

Après les vêpres, le chanoine de la cathédrale Mgr Rüdiger Althaus, président de la commission, a ouvert la 219ème et dernière session de cette commission. Pour le transport à Rome, tous les actes recueillis par la commission ont été placés dans une caisse que Mgr Hans-Josef Becker, archevêque de Paderborn, a scellée. Ce sont en tout 16180 feuilles qui sont envoyées au Vatican dont les dépositions écrites de plus de 200 témoins dont environ les 2/3 ont rencontré personnellement l'Abbé Stock. Pour eux, Franz Stock était leur « abbé », leur « supérieur » a dit le professeur Althaus.

Au total 16180 feuilles ont été recueillies pendant l’enquête diocésaine du procès en béatification de Franz Stock, prêtre du diocèse de Paderborn et sont maintenant envoyés à Rome. De gauche à droite : le prélat Franz Hochstein, le professeur Althaus, Dr. Andrea Ambrosi (Rome), Mgr Hans-Josef Becker, le Père Jung (Neheim, président du Franz-Stock-Komitee ), Jean Peynichou (président des « Amis de Franz Stock »), le Père Dr Heinz- Meinolf Stamm OFM.

De plus, les écrits de Franz Stock (parutions, lettres privées, sermons) et des documents rédigés sur le prêtre du diocèse de Paderborn ont été recueillis et envoyés. Les textes en allemand ont été traduits en italien. Un sceau a été apposé sur chaque page (notaire de l'archevêché de Paderborn- Cause de béatification du serviteur de Dieu Franz Stock) qui a été signée du prélat Franz Hochstein, notaire certifié. « Cela représente 150 kilos de papier », a résumé le professeur Althaus. Ce qui fait à peu près une feuille pour chaque jour de la vie de Franz Stock.

«Franz Stock a accompli sa vocation à la suite du Christ infatigablement et sans peur. L'Abbé Stock s'est littéralement sacrifié en tant que médecins des âmes, »aumônier des âmes » au vrai sens du terme, sans se soucier de ses propres besoins et de ses forces », avait déjà dit Mgr Becker lors de l'ouverture du procès en béatification il y a quatre ans. Ce prêtre originaire de Arnsberg-Neheim du diocèse de Paderborn a été pendant la Seconde Guerre mondiale aumônier des prisons dans Paris occupé et, après la fin de la guerre, supérieur du séminaire de Chartres, connu sous le nom de « Séminaire des Barbelés ». Témoin courageux de l'Evangile, il est devenu le symbole de l'espérance et de la consolation pour des centaines de condamnés à mort et leur famille dans les heures les plus sombres de leur vie (Mgr Becker). Depuis des décennies, de nombreux croyants en France et en Allemagne demandaient la béatification de l'Abbé Franz Stock.

Le sceau de l’archevêque a été apposé sur la caisse contenant le résultat de l’enquête diocésaine.

Le procès en béatification de l'Abbé Franz Stock a parcouru jusqu'à présent les étapes suivantes : le docteur Andrea Ambrosi a d'abord été nommé postulateur pour le procès et le Saint Siège n'a pas fait obstacle à la procédure (nihil obstat).S'en est suivie l'instruction décrite ci-dessus dans le cadre d'un procès diocésain. Ce procès se termine maintenant par la remise de l'ensemble des documents au postulateur, le docteur Ambrosi et sa transmission à la congrégation pour la cause des saints à Rome. Les actes qui comprennent environ 16000 pages permettent de se faire un jugement solide, basé sur des critères scientifiques, pour la suite de la procédure romaine. Un rapporteur va établir une « positio » sur l'Abbé Stock, une présentation de sa vie avec tous les témoignages significatifs. Puis une commission de théologiens de la congrégation va décider de la suite de la procédure. Si la décision est positive l'assemblée des cardinaux va délibérer sur le cas. Ce n'est qu'après que sera prise la décision de recommander au Saint-Père la béatification de l'Abbé Stock. Si la décision du Saint-Père est positive, il signera un décret qui ordonnera la béatification.

Une telle procédure peut durer le cas échéant longtemps – le procès de Mère Maria Theresia Bonzel OSF qui a été béatifiée le dimanche 10 novembre 2013 dans la cathédrale de Paderborn a duré environ 50 ans. Cela donne une idée du temps que peut durer le procès en béatification de Franz Stock. Le docteur Andrea Ambrosi a loué le travail de la commission « Vous avez fait en quatre ans un travail que je ne pensais pas possible. Je suis très optimiste et sûr que la congrégation pour la cause des saints va reconnaître le bien fondé du procès et le transmettre sans délai », a déclaré le postulateur.

Mgr Becker a remercié la commission pour son travail. »Face à cet événement mémorable, je suis soulagé et reconnaissant que cette tâche immense devant laquelle nous nous trouvions il y a quatre ans ait pu être réalisée en si peu de temps. Ce sont les compétences et la diligence de tous les participants qui ont permis ce travail pour lequel je voudrais exprimer ma profonde reconnaissance. Nous pouvons pleins d'espérance transmettre le procès à Rome ».

Biographie de Franz Stock

L’Abbé Franz Stock est né le 21 septembre 1904 à Neheim dans le Sauerland. Il étudia la théologie à Paderborn et à Paris. Le 12 mars 1932, il a été ordonné prêtre. En septembre 1934 il devint recteur de la communauté allemande de Paris. Au début de 1941, il commença dans Paris occupé son activité d’aumônier des prisons de la Wehrmacht. A la fin de la guerre, il a été fait prisonnier par les Américains. En 1945, il accepta –bien que sa santé fût déjà bien altérée- la tâche de fonder à Chartres un séminaire qui rassemblerait les prêtres et les séminaristes de langue allemande. Ce séminaire unique dans l’histoire de l’église, connu sous le nom de « Séminaire des barbelés », qui devait aussi devenir un signe de réconciliation entre la France et l’Allemagne, dura un peu plus de deux ans. Le 24 février 1948, l’Abbé Stock est mort à l’âge de 43 ans et il a été d’abord enterré à Paris (cimetière de Thiais). Le Nonce Apostolique en France, Angelo Guiseppe Roncalli, le futur Jean XXIII, a déclaré lors de l’absoute du défunt « L’Abbé Franz Stock, ce n’est pas seulement un nom, c’est un programme. » Les restes mortels de l’Abbé Franz Stock ont été transférés à Chartres en juin 1963.

Béatification

Une béatification par l'église catholique suppose qu'une personne vertueuse décédée a vécu de façon exemplaire la foi chrétienne et a suivi Jésus-Christ de manière exceptionnelle. La béatification entraîne que le ou la béatifié(e) peut être honoré(e) par l'église locale. Compte-tenu de la proximité à Dieu dont les béatifiés ont fait preuve déjà durant leur vie, ils sont invoqués comme intermédiaires auprès de Dieu. La haute estime qu'a l'église d'un homme est donc le fondement de sa béatification. La béatification peut être suivie d'une canonisation. La différence entre les deux est que le saint ou la sainte peut être honoré(e) dans le monde entier. La béatification est précédée d'une enquête menée par l'église à l'initiative de l'évêque d'un diocèse ou d'un ordre religieux avec l'assentiment du Saint Siège. Cette procédure se passe en deux temps : l'enquête au niveau de l'évêché qui a ouvert le procès en béatification et la procédure romaine menée par la congrégation pour la cause des saints au Vatican. Finalement, le Saint Père déclare officiellement que le défunt est béatifié et peut être honoré en tant que tel.

(pdp-n-08/11/2013)
www.erzbistum-paderborn.de