Les Amis de Franz Stock

Grafik1

 

Saint-Jacques du Haut Pas  15 février 2018,  l'archidiocèse de Paris commémore par une messe le 70 ème anniversaire de la mort de Franz Stock

Mot d’accueil de Stéphane Chmelewsky, Président des Amis de Franz Stock.

« Une centaine de personnes qu’on avait pu joindre par téléphone participent le 28 février 1948 à la cérémonie des funérailles à Saint-Jacques du Haut Pas. Monseigneur Rodhain célèbre l’Eucharistie. Dans l’assemblée : le nonce Roncalli, Mgr Bossard, évêque auxiliaire de Paris représentant le cardinal Suhard, Edmond Michelet et Francisque Gay, ministres et anciens résistants, le général Buisson, directeur des prisonniers de guerre. (…) Le nonce apostolique récita l’ultime prière sur le corps du prêtre prisonnier. Auparavant, s’adressant à la maigre assemblée, il avait répété ce qu’il avait dit quelques mois plutôt : « l’abbé Stock ce n’est pas un nom c’est un programme. » Et l’Abbé Raymond Loonbeck, principal biographe de Franz Stock, à qui j’emprunte ces détails, poursuit un peu plus loin :

(…) Sous le titre Un prêtre, Edmond Michelet observait dans le Courrier de la Loire du 1er avril 48 que « s’il avait été possible d’aviser tous ceux à qui ce mort avait été jadis secourable il est à croire que la foule n’aurait pas pu tenir dans l’église. Si nous ne vivions pas dans un temps d’affreuse grisaille où l’imagination fait défaut et où la crainte des audaces interdit toute initiative, j’aurais aimé qu’on donne à ces obsèques un caractère solennel symbolique qui aurait eu une profonde signification des deux côtés du Rhin–et même ailleurs. »

Soixante-dix ans plus tard, l’affreuse grisaille s’est dissipée. Ce n’est donc nullement une audace pour les Amis de Franz Stock d’aujourd’hui, de proclamer qu’au-delà de la reconnaissance par les autorités françaises et allemandes du sacrifice de l’Abbé Franz Stock, au delà même de sa béatification qui interviendra peut-être un jour, il importe comme jamais de présenter sa figure aux sociétés civiles européennes pour ce qu’elle est. Celle d’un héros qui, alors que les haines étaient à leur paroxysme, aida, respecta et soutint tout ceux qui acceptaient sa fraternité, quelle que soient leur nationalité, leur race, ou leurs convictions. Franz Stock mérite de devenir une des figures tutélaires de l’Europe. Il ne pourra sans doute pas figurer au même rang que les grands « pères fondateurs ». Mais, paradoxalement, sa vie exemplaire, sa jeunesse de caractère, sa vitalité, sa tolérance et son goût de toujours mieux connaître et comprendre l’autre, peuvent nourrir la réflexion et l’action des jeunes générations. Nous constatons d’ailleurs que les jeunes sont intéressés, et même fascinés, quand nous leur présentons le témoignage de Franz Stock, découvrant que «  la fraternité universelle » est plus jamais nécessaire pour construire l’Europe et vivre ensemble sur une planète mondialisée. Dans ce monde en perte de repères, qui n’échappera sans doute pas à de nouveaux ébranlements, la figure de Franz Stock est et demeure de pleine actualité. A défaut de servir de modèle, car les circonstances de l’Histoire ne se reproduiront pas, elle peut servir de repère pour éclairer un horizon incertain.

 ----------------------------------------------------------------------

 Sous le haut patronage de Mgr Michel Aupetit, Archevêque de Paris, l’Association « Les Amis de Franz Stock » avait convié les fidèles à assister à une messe à la mémoire de l’abbé Franz Stock à l’occasion du 70e anniversaire de sa mort.

Cette messe a été célébrée en commémoration de celle dite en l’église Saint-Jacques du Haut-Pas le 28 février 1948 au cours de laquelle Mgr Roncalli donna l’absoute. Elle a eu lieu au même endroit (252 rue Saint-Jacques Paris Vème) le Jeudi 15 février 2018 à 10h30 et a été présidée par Mgr Eric de Moulins-Beaufort, évêque auxiliaire de Paris.

L’église St Jacques du Haut-Pas devient ainsi de plus en plus un des hauts lieux de Franz Stock à Paris avec l’appui du P. François Delpit, curé, et d’une équipe de la paroisse dévouée à faire rayonner Franz Stock.

Cet anniversaire fut l’occasion de rappeler le parcours et les mérites de l’abbé Franz Stock qui furent reconnus et encouragés par deux cardinaux archevêques de Paris : Jean Verdier (1929-1940) et Emmanuel Suhard (1940-1949). A noter également que dans son discours du 4 Janvier 2018 aux Autorités religieuses, le Président de la République a mentionné « l’année 1948 comme celle (…) de la mort du Père Franz Stock qui fit tant pour le rapprochement entre Français et Allemands (…) ».

Citons la présence de M. Pascal Hector, Ministre plénipotentiaire de l’Ambassade d’Allemagne, du représentant de la Secrétaire d’Etat auprès de la Ministre des Armées, M.André Rakoto, directeur pour l’Ile de France de l’ONACVG, de Mme Giscard d’Estaing, membre du Comité d’Honneur des Amis de Franz Stock, de M.Patrick Hoguet, président du Mouvement Européen en Eure et Loir, ainsi que du P. Franck Derville, aumônier de l’hôpital Cochin, où est décédé Franz Stock en février 1948. Après la messe, un « verre de l’amitié » permit des échanges fructueux.

  ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Dimanche 18 février à la paroisse allemande Saint Albert le Grand, rue Spontini (16e arrondissement)

2018 03 21 PAROISSE ALLEMAGNE

 Cette messe a été préparée par une équipe rassemblée par le P. Hirlinger, recteur, avec Alexander Janta et Sylvie Keckeis, du conseil pastoral, Christian Hardouin des Compagnons de Saint François, et Françoise Arnal, Renate et Jean Pierre Guérend des Amis de Franz Stock.

 Au début de la messe, en présence de M. Stéphane Chmelewsky, président des Amis de Franz Stock, Jean Pierre Guérend, délégué Paris Mont Valérien des Amis de Franz Stock, a rappelé que l’abbé Stock a été le curé de la paroisse de 1934 à 1944 et qu’à Berlin, le 6 février, à la Gedächtniskirche, une église Protestante, haut lieu de la réconciliation, une première conférence a été donnée par le Prof. Etienne François pour lancer pendant tout le mois d’avril une série de conférences et une exposition sur la vie et le témoignage de Franz Stock.

Les chants, tantôt en allemand, tantôt en français, ont accompagné la prière dans cette chapelle de la communauté allemande à Paris dont plusieurs tableaux du chœur rappellent que Franz Stock apportait la communion dans leurs cellules aux résistants emprisonnés.

Des extraits du Discours de Franz Stock qu’il a prononcé à l’occasion de la fermeture du Séminaire de Chartres ont été lus. Ce texte est considéré comme le testament de Franz Stock, texte prophétique toujours actuel : 

« L’humanité est à la croisée des chemins. Elle peut se fourvoyer de direction et choisir la termitière humaine ou le suicide atomique au lieu d’opter pour le véritable progrès et, grâce à la force de l’esprit, de maîtriser les conquêtes scientifiques et techniques, pour les mettre au service de l’homme ».

Dans l’homélie que le P. Hirlinger avait confié à J.P Guérend, celui-ci a rappelé que « Franz Stock ne nous laisse pas un traité de spiritualité, mais un témoignage. Comme il l’a appris de la bouche même de Romano Guardini, maître à penser de la jeunesse allemande des années vingt, qu’il a rencontré, « les saints dont le monde a besoin aujourd’hui, ne font pas des choses extraordinaires ». Ils agissent. Ils témoignent dans leur vie quotidienne de manière évangélique. La force de Franz Stock est l’humilité de l’Evangile. C’est l’image du serviteur non violent qui s’impose à lui. Depuis son adolescence, Franz s’est engagé dans un combat qui, à l’époque, paraissait utopique à beaucoup : la réconciliation franco-allemande ».

A La fin de la messe, M. Stéphane Chmelewsky, Président des Amis de Franz Stock, a appelé les paroissiens de la communauté allemande à venir rejoindre l’association pour renforcer son rayonnement.

 

24 février : Visitation avenue d'Aligre 15 h 30 projection du film : «Franz Stock le Saint Homme ! » Suivie d'une table ronde sous la présidence de Monseigneur Jacques Perrier.

Eglise Saint-Jean-Baptiste de Rechèvres 18 h hommage à Franz Stock .

18 h 30 messe présidée par Monseigneur Perrier.

20 h verre de l'amitié !



Le mardi 6 février à 20h, dans le cadre des conférences de l’église du Souvenir de l’Empereur Guillaume ou Gedächnichtkirche, centre symbolique de Berlin-Ouest, mémorial dédié à la paix et à la réconciliation, le professeur Etienne François donnera une conférence sur le témoignage de Franz Stock.

Le professeur Etienne François est le président du conseil scientifique des Amis de Franz Stock et auteur de l’introduction de ses Ecrits inédits parus en 2017 au Cerf pour l’édition française et chez Herder pour l’édition allemande. (Journal de guerre de l’aumônier du Mont Valérien).

EGLISE BERLIN

Le 27 janvier 2018 dans le cadre du 70 ème anniversaire du décès de Franz Stock, à Rechèvres, la chorale "JUBILATE" dirigée par Marie-Thérèse Renoult, s'est produite sur le thème "Chantons la Paix". Un large public a ovationné leur prestation.

20180201 CHORALE

De retour en Allemagne le 29 janvier 2018, un groupe de pèlerins allemands accompagnés du Père Jung  ont fait une halte à Rechèvres pour y célébrer la messe.

 20180201 RECHEVRES

 20180127 FS THIAIS

1ère tombe de FS, inhumé le 28 février 1948 à Thiais, 9eme div, 13eme ligne,n°12

 

Sous le haut patronage de Mgr Michel Aupetit, Archevêque de Paris, une messe solennelle sera célébrée le jeudi 15 février 2018 à 10h30 sous la présidence de Mgr Eric de Moulins-Beaufort, évêque auxiliaire de Paris, en l’église Saint-Jacques du Haut-Pas, 252 rue Saint-Jacques Paris Vème.

Franz Stock mourut à 43 ans le 24 février 1948 à l'hôpital Cochin à Paris où il avait été emmené d’urgence. Ses obsèques présidées par le nonce apostolique Mgr Roncalli, futur Jean XXIII, eurent lieu le 28 février 1948 en l’église Saint-Jacques du Haut-Pas.

 

« Mon fils, aux yeux de Dieu il n’y a ni Anglais, ni Français, ni Allemands, il n’y a que des chrétiens, ou tout simplement des hommes, et moi qui vous parle je ne suis qu’un prêtre de l’archevêque de Paris »

Franz Stock au futur général de Cossé-Brissac emprisonné à Fresnes, le 5 Juin 1942

L’Association des “Amis de Franz Stock” a la tristesse de vous faire part du décès de son président d’honneur, Nicolas Villeroy de Galhau, président des “Amis de Franz Stock” entre 2003 et 2007, survenu le 20 décembre 2017 à Paris.
Nicolas Villeeroy
L’Association était représentée à ses obsèques par Mmes Benoist et Godard.
On trouvera ci-dessous le message adressé par Mme Benoist aux membres du Conseil d’Administration des “Amis de Franz Stock”.
Extrait du discours des voeux du Président de la république aux autorités religieuses, au Palais de l’Elysée, le 4 Janvier 2018
 (…) Et cette année 1948, ce fut aussi celle de la mort du Père Franz Stock qui fit tant pour le rapprochement entre Français et Allemands, comme celle de l’élection du patriarche de Constantinople, Athénagoras, initiateur d’un processus de réconciliation entre catholiques et orthodoxes. (…)
 
Les  Amis de Franz Stock vous souhaitent un joyeux Noël et une bonne année 2018
1948-2018    Soixante dixième anniversaire de la mort de Franz Stock 
 2017 12 22 stock
 Illustration extraite du Journal de Guerre Editions du CERF, Paris 2017

20171124 stock copie

Mercredi 17 janvier 2018 à 19h

INSTITUT MARC SANGNIER

38 boulevard Raspail, Paris, 7e - Métro Sèvres Babylone

Les Ecrits inédits de Franz Stock,

l’Aumônier du Mont Valérien

Présentation par Stéphane Chmelewsky, Président des Amis de Franz Stock, et Jean Pierre Guérend, délégué Paris-Mont Valérien.

La conférence se déroulera dans la salle de réunion du Sillon, le mouvement de Marc Sangnier (1873-1950).

Franz Stock a participé au Congrès de Bierville organisé l’été 1926 par Marc Sangnier : La Paix par la jeunesse, rassemblant 6000 jeunes venus de de 23 pays différents. Franz Stock, 22 ans, décide de s’engager pour la paix...

Devenu curé de la paroisse allemande de Paris en septembre 1934, Franz Stock participe avec de jeunes allemands jusqu’en septembre 1939 aux « Rencontres internationales » organisées à Bierville par Marc Sangnier.

En 1941, Franz Stock, curé de la paroisse allemande à Paris, accepte de l’Occupant la mission de visiter les prisons françaises du Cherche-midi, de Fresnes et de La Santé, à la condition de ne pas porter l’uniforme de la Wehrmacht. Un an plus tard, c’est lui qui accompagne au Mont Valérien, jusqu’aux poteaux d’exécution, les condamnés à mort, résistants ou otages, juifs, chrétiens, communistes… Voici son Journal publié ici pour la première fois (Editions du Cerf).

D’une valeur inestimable, le document se divise en trois parties : le « Journal des fusillés », avec les notes sur les prisonniers qu’il accompagne vers la mort, prises de 1942 à 1944 ; son « Journal de Cherbourg », tenu alors qu’il était prisonnier des Américains de 1944 à 1945 ; et enfin « Le séminaire derrière les barbelés », écrit en 1947, et où il retrace l’histoire des débuts de ce Séminaire devenu un lieu de mémoire de la Réconciliation franco-allemande. Cette archive inédite, enfin exhumée, révèle la force et le courage des condamnés à mort. Franz Stock note leur comportement, leurs dernières phrases, la façon avec laquelle ils abordent la mort. Un livre capital pour comprendre l’histoire du XXe siècle.